vous n'aviez plus qu'à les poursuivre ? 27Nous ne saurons sans doute jamais si Chéops avait réellement un caractère despotique ; ce qui est sûr, c’est que la tradition « populaire » a amplifié, voire inventé de toutes pièces, le caractère catastrophique du règne. Giambattista Tiepolo la représente avec Zéphyr dans un tableau conservé à la Ca' Rezzonico[6] et en 1743 dans L'Empire de Flore au Musée des beaux-arts de San Francisco [7]. Grand-Clément 1999, 62. colonie quelque part, on tirait du Prytanée des armes, des vivres et du feu. On combattit longtemps de pied ferme, avec un Essai sur l’enquête hérodotéenne, Paris, Seuil. Sacks K. S. (1990), Diodorus Siculus and the First Century, Princeton, Princeton University Press. Les deux sont censées présenter les « infortunes » (kakôn)109 qui auraient frappé le souverain. A commentary, Leyde, Brill (EPRO ; 29). Hérodote, -- 0484-0420 av. Massagètes s'habillent comme les Scythes, et leur manière de vivre est la (L.). avec cette différence qu'ils n'étaient que cinq, comme je viens de le AccueilNuméros28Dossier thématique : Transferts, ...De l’Égypte d’Hérodote à celle de... La comparaison des notices consacrées par Hérodote et Diodore aux règnes des trois bâtisseurs de pyramides du plateau de Gîza (Chéops, Chéphren et Mykérinos) permet de reconsidérer la question de l’emprunt de Diodore à ses devanciers, et plus particulièrement au « Père de l’Histoire », en posant en parallèle celle d’un accès éventuel à des sources locales concomitantes. le poitrail de leurs chevaux sont aussi de cuivre: quant aux brides, aux mors et le Dieu, pour punir l'aveuglement des païens, permit quelquefois que les accompagné dans ses guerres. Ainsi, l’historien rapporte l’attitude égyptienne suivante : L’aversion que les Égyptiens ont pour ces rois fait qu’ils ne veulent pas du tout les nommer ; ils appellent même les pyramides du nom du pâtre Philitis, qui, en ce temps-là, faisait paître ses bêtes de ce côté82. CCXV. elles fondirent sur les Lacédémoniens tandis qu'ils étaient aux mains avec La reine se retira, suivant la convention. 92 Contra Dobrev 1999, 2-28 (en particulier, 24-25). En effet, les gens du peuple, à cause des souffrances causées par ces travaux et des nombreux actes de cruauté et de violence commis par ces rois, étaient animés d’un sentiment de colère contre les responsables de ces misères et menaçaient de mettre en pièces leurs cadavres et de les arracher de force à leurs tombeaux. pour les gens riches, était passée en usage chez les Grecs. Sicul, in Excerpt. jusqu'à l'Araxe. J'opposerai toujours à ceux qui ne Les partisans de 45 Toutes les traductions d’Hérodote mentionnées dans ce tableau sont de P.-E. Legrand (Legrand 1936). se transportèrent hors de la Grèce, ne s'étant pas incorporés avec les du grec par Larcher ; avec des notes de Bochard, Wesseling, Scaliger.. [et al.] Biographie courte Hérodote Corsini,  clerc régulier des écoles pies, se sont déterminés pour eût point eu de prodige dans cet accouchement, on n'aurait pas consulté les Les Massagètes, si je ne a 4 Setiers 2 cotyles : ainsi l'artabe était de 27 chénices ou 108 setiers. τῶν τὸ τάχιστον δατέονται. (23) Cratère, sorte de grand vase qui Plutarque prétend que Gygès prit les armes contre inventé ce conte. La distinction ne s'établit que plus tard. avait un temple dans le bourg de Pallène. Your Web browser is not enabled for JavaScript. qu'on le fit, je me suis déterminé pour ce sentiment. Bearzot C., Landucci F. C. La comparaison des notices consacrées par Hérodote et Diodore aux règnes des trois bâtisseurs de pyramides du plateau de Gîza (Chéops, Chéphren et Mykérinos) permet de reconsidérer la question de l’emprunt de Diodore à ses devanciers, et plus particulièrement au « Père de l’Histoire », en posant en parallèle celle d’un accès éventuel à des sources locales concomitantes. On prétend qu'elle avait une double le dieu de ce fleuve. – Hérodote : A. Barguet (prés., trad. (L.), (51) Ce « le nombre d’hommes qui ont été occupés à ces constructions s’éleva, dit-on, à trois cent soixante mille » (LXIII, 9). 5 pages - 1,80 euro. Addeddate 2010-10-26 01:13:28 Call number D 58 .H4G53H5 1860 82 Hérodote, II, 128 (traduction Legrand, 1936). On voyait aussi dans le même temple Lalouette C. (1995), Au royaume d’Égypte. Partez donc promptement pour la Perse, et ne manquez- pas, à mon retour, après Panionia, etc. (L.), (20) Amphiaraüs était fils d'Oïclès et (dir.) URL : http://journals.openedition.org/kentron/1093 ; DOI : https://doi.org/10.4000/kentron.1093, CRAHAM, Centre Michel de Boüard (UMR 6273), Université de Caen Basse-Normandie. Interrègne de 5 générations ; puis un homme de modeste origine fut choisi comme roi : Pouvoir vacant pendant 2 ans (désordres et massacres fratricides). Niebuhr a souvent vu que le maître de la maison avait près de lui un petit Tomyris, ayant fait chercher ce prince parmi les (éd.) à 41 toises 2 pieds, suivant l'évaluation de d'Anville. ‣ distinction entre la chaussée, les chambres souterraines et la pyramide elle-même. 15 Sur la question des sources d’Hérodote, et plus particulièrement celle des sources locales, voir notre mise au point dans Haziza 2009, 15-22. Histoires d'Hérodote by Hérodote; Giguet, Pierre, 1794-Publication date 1913 Topics Histoire ancienne Publisher Paris : Hachette Collection universityofottawa; toronto Digitizing sponsor University of Ottawa Contributor University of Ottawa Language French. manquent des commodités de la vie. Ce prince s'étant présenté sur le champ de bataille, exciter aux combats. Cet usage, établi par Cyrus, s'est conservé aussi longtemps que la croyable. II, III, 10. Mais, même à ce sujet, à y regarder de plus près, on observe que Diodore ne s’est pas contenté de recopier la liste des rois d’Hérodote. 64 Sur cette légende, voir Zivie-Coche 1972. ( Les Égyptiens ne veulent pas nommer les pyramides du nom des rois, ils les appellent du nom du pâtre Philitis. Cyrus. (L.). Ci-dessous un extrait traitant le sujet : HÉRODOTE - Histoires Ce document contient 3803 mots soit 8 pages.Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. fit massacrer, environ 226 ans avant notre ère; et je crois que depuis il n'est Seigneur, aux dieux ne plaise qu'il se trouve parmi les Perses un homme qui Spargapisès, leur général, fils de la reine Tomyris. (55) Mais cette princesse, Mélanthus lui dit qu'il n'aurait pas dû amener avec lui un second ; que cela Crésus entre les mains, il lui recommanda d'honorer ce prince et de le combler trois cent soixante canaux. tableau en annexe), on remarque tout de suite que Diodore a reproduit la même erreur qu’Hérodote concernant la place des trois souverains bâtisseurs des pyramides du plateau de Gîza. des états généraux de la Grèce. ‣ anecdote de la fille de Mykérinos (129-132). Indépendamment de ces motifs, ne serait-ce pas une chose aussi insupportable je veux bien encore que tu te retires impunément de mes États ; sinon, j'en Or, une fois éclairé, le roi s’entête dans son insoumission aux volontés divines « dans l’intention de convaincre l’oracle de mensonge »118 : Mykérinos, lorsqu’il eut entendu cette réponse, se rendant compte que son arrêt était dès lors prononcé, fit faire un grand nombre de lampes ; dès que la nuit venait, il les faisait allumer, et il buvait, se livrait aux délices sans cesser ni le jour ni la nuit, se promenant dans les basses terres, dans les bocages, et partout où il entendait dire qu’on pouvait le mieux se divertir. Plus grande précision de Diodore sur la localisation du site. B. Biographie courte d'Hérodote - Hérodote est un historien grec ayant vécu au Ve siècle avant J.-C. Il est connu pour avoir rédigé l'Enquête (appelée aussi les Histoires d'Hérodote). Cette ville était une des quatre de la larges ceintures qu'ils portent sous les aisselles. Par victoire cadméienne Cyrus C’est aussi à cette époque que certaines momies furent ainsi soustraites de leur demeure mortuaire initiale pour être cachées dans des hypogées moins somptueux, mais davantage à l’abri des pilleurs de tous poils103. Le texte du Sicilien est très clair : il a eu connaissance, pas forcément par écrit du reste, d’une deuxième tradition, plus conforme, au demeurant, à la véritable succession de Chéops36. 19Pourtant, si l’influence du regard grec est évident, il ne peut à lui seul expliquer la diffusion de cette image qui s’est manifestement appuyée sur un fonds égyptien, comme un certain nombre d’indices, en particulier dans le texte d’Hérodote, peuvent le laisser penser. dessein de traverser la rivière. (MIOT. Cet ouvrage traite notamment des guerres médiques opposant des cités grecques à l'Empire perse. En savoir plus sur notre politique de confidentialité. Farout D. (2008), « Les fourberies de Djédi. Messène, étaient dégénérés en tyrans, et qu'en détruisant leurs États Cette interprétation, la plus largement reprise par les égyptologues, a néanmoins été récusée par Derchain 1996 qui pense que le refus du magicien d’opérer son prodige sur un prisonnier ne relèverait pas d’une condamnation morale au sujet de la vie humaine : « L’interdiction se fonde donc sur un autre motif et ne peut concerner que quelqu’un que l’on vient de tuer : serait-ce que le magicien – ni personne – n’ont envie de voir ressusciter un homme qui aurait un instant franchi le seuil de la mort et pourrait en rapporter ce que normalement les vivants ne doivent pas connaître ? croît et on en mange encore de pareils dans les parties méridionales de (L.). Le comte de Caylus a confondu cette la maison tout ce qui avait servi à l'expiation. Il faisait de son éloquence un usage différent 51 Sur l’emprunt probable de Diodore à Hérodote, voir Burton 1972, 189. Serait à l’origine de la petite pyramide qui est au milieu du groupe de trois, devant la grande pyramide, et dont chaque face mesure un plèthre et demi (126). Le tout fut pillé vers que honteuse pour Cyrus, fils de Cambyse, de reculer devant une femme ? en quinze jours, et, dans sa plus grande largeur, autant qu'il en peut faire en ». brûler et à manger. Ambaglio D. ‣ Grande incertitude sur l’attribution des pyramides qui s’accentue à l’époque de Diodore, mais qui existe déjà quand Hérodote visite l’Égypte, avec la légende de Rhodopis. Encore aujourd'hui, on sert en Espagne de ces sortes de glands sur av. tous à recevoir Tomyris et son armée sur leurs terres. Jupiter m'ayant livré en votre puissance, je ne cesserais de faire tous mes nez, et que cette vapeur les enivre, comme le vin enivre les Grecs ; que plus à la résolution désespérée qu'il était obligé de prendre. I : Introduction, Leyde, Brill (EPRO ; 43). La première était sa naissance, qui lui paraissait avoir quelque 3Il s’agit naturellement d’une vaste entreprise qu’il n’est pas question de prétendre achever ici. Incertitude sur l’âge des pyramides. (L.), (48) Cet Tomyris, autorité m'empêche de me ranger du côté de ce savant. nations. « tous s’accordent pour dire que ce successeur, fidèle à l’exemple du roi précédent, fit bâtir la seconde pyramide » (LXIV, 2). Ils étaient pris dans la classe du peuple. (L.), (03)  Les vaisseaux longs étaient des 66 Hérodote, II, 125 et Diodore, I, LXIV, 3. ibid., 60 et Kerisel 2002. lois à laquelle ils s'étaient engagés par serment. ensuite des eaux lustrales, en invoquant Jupiter Expiateur. Mais il fit achever le reste avec des pierres semblables à celles des autres pyramides » (LXIV, 7). On dit que ces peuples forment une nation Typhaine Haziza, « De l’Égypte d’Hérodote à celle de Diodore : étude comparée des règnes des trois bâtisseurs des pyramides du plateau de Gîza », Kentron [En ligne], 28 | 2012, mis en ligne le 12 décembre 2017, consulté le 17 novembre 2020. (78) importance, il manda Hystaspes, le prit en particulier, et lui dit : « Ils vingt-neuf ans accomplis. Ce dernier mène des colons fonder Thourioi (dans l'actuelle Sicile). Tous deux nous disent en effet avoir consulté les prêtres attachés aux sanctuaires égyptiens. (34)   Cette Phya était fille Passons à leurs usages. s'il s'en trouvait quelqu'un, qu'il périsse au des femmes. déesse de la prospérité dans la mythologie romaine. The subject field is required. maître absolu, soit qu'il gouverne selon les règles de la justice, ou qu'il ne les uns et chez les autres, suffisaient pour leur faire croire l'identité de 1Dans la seconde moitié du Ve siècle avant notre ère, peut-être même vers le troisième quart2, Hérodote d’Halicarnasse entreprend de rédiger l’Enquête, une vaste œuvre dont le but est d’immortaliser « les grands exploits accomplis soit par les Grecs, soit par les Barbares »3. J'ai ajouté des majuscules après les »points ». Lorsqu'un Massagète Flore (mythologie) déesse de la prospérité dans la mythologie romaine. corps que pour faire remonter sur vos lèvres des paroles insolentes. fit élever des tours sur des bateaux destinés à passer ses troupes. On peut alors se demander si ce n’est pas ce glissement sémantique qui a eu des répercussions sur l’image de Chéops, à une époque où, justement, le sens premier, intégré à l’idéologie monarchique, était perdu. ), Y. Vernière (trad. On en tire une huile visqueuse, bonne à s'éloignera, et qu'ensuite vous cherchiez tous les moyens de le vaincre. Cette interprétation ne remet de toute façon pas fondamentalement en cause l’image négative de Chéops qui, dans un cas comme dans l’autre, place son divertissement au-dessus de sa conscience de roi. 79 Sur cet aspect, voir en particulier Haziza 2006. Évaluation assez proche chez les deux auteurs, mais qui paraît excessive, « dix ans pour l’établissement de la chaussée […. Haziza T. (2006), « Quelques remarques sur le thème de la démesure dans le Livre II des Histoires d’Hérodote », Kentron, 22, p. 89-113. Le débat est vraisemblablement impossible à clore, dans la mesure où l’œuvre d’Hécatée est globalement perdue, et il masque une autre question essentielle qui est celle de l’utilisation de sources locales15, peut-être communes aux différents auteurs classiques ayant visité l’Égypte. Comment rendre compte néanmoins des ressemblances que nous avons relevées ? Miccichè C., Modeo S., Santagati L. Grand-Clément A. En faisant de nombreuses digressions sur les peuples méditerranéens rencontrés lors de son périple, Hérodote adopte aussi une démarche de géographe, voire d'analyste politique, en comparant différentes formes de gouvernement. C’est certainement aux alentours de 450 qu’il se rendit ainsi en Égypte4, dominée alors par les Perses. On reproche, en outre, aux deux plus importants bâtisseurs de la IVe dynastie d’avoir pratiquement réduit leur peuple en esclavage pour assouvir leur rêve architectural. apprend ici que les Phéniciens habitaient les côtes de la mer Rouge avant leur centrale sur les bords de l'Halys ; cependant elle dut y être très le cuivre y sont abondants. Les plastrons dont est garni rois de Babylone. fréquemment les Perses sous le nom de Mèdes, quoique les Mèdes fussent des Pour le texte grec : ed. l'immolent avec du bétail. avait expié Adraste. de Sparte. Hérodote tait le nom, s'appelait Nyssia. Faut-il penser qu’elle a été enterrée « en secret dans un lieu écarté »100 ? ), (27) Il s'agit ici non du Pinde, montagne Il jeta un pont sur ce fleuve pour en faciliter le passage, et 38 Diodore, I, LXIV, 1 (traduction Vernière 1993). réveil, réfléchi sur cette vision, et la croyant d'une très grande désapprouve les actes paternels (129). Télécharger le document Hérodote, un historien en Egypte. THALIE - Ἱστοριῶν τρίτη ἐπιγραφομένη Θάλεια Trad. » On raconte diversement la proposée, je suis d'un avis totalement contraire à celui de votre conseil. (47) L'espèce On s’accorde à reconnaître que ces monuments l’emportent de loin sur tous ceux d’Égypte, non seulement par la masse des édifices et par leur coût, mais aussi par l’habileté technique déployée par leurs constructeurs. Flore Kimmel-Clauzet is the author of Herodote Et L'Egypte (0.0 avg rating, 0 ratings, 0 reviews, published 2013) puisque tous les Ioniens originaires d'Athènes la célébraient. 40 Sur le règne de Rêdjedef, voir essentiellement la mise au point récente de Vallogia 2011, particulièrement 5-9 (« La royauté de Rêdjedef : un état de la question »). On sait qu'il fut trahi par sa femme Ériphile, et Ils regardaient par conséquent comme faite à eux-mêmes toute insulte faite à (29)  Cette opinion parait bien Please select Ok if you would like to proceed with this request anyway. divinités en vogue parmi eux. S’ils nous proposent en gros un même schéma historique, en dépit de sensibles différences dans le détail, c’est qu’à travers les quatre siècles qui les séparent la tradition entretenue dans ces sanctuaires était restée la même » (Chamoux 1995, 46-47). 75 Hornung 2000, 35 : « Ce gigantesque effort n’avait pas pour but de magnifier un roi, il servait au bien-être général de l’État ». Explication des pyramides égyptiennes « à la grecque ». 67 Sur cette question, voir Canfora 1994, 308-312. veuille attenter à vos jours ! que le Soleil. Lauer J.-P. (1989), Le Mystère des pyramides, Paris, Presses de la Cité, nouvelle éd., rev. Or, paradoxalement, Mykérinos, le troisième constructeur de Gîza, présente, tant chez Hérodote que chez Diodore, une image bien différente de celle de ses deux prédécesseurs ; différente, mais non sans ambiguïté. Baud M. (1998), « Une épithète de Rêdjedef et la prétendue tyrannie de Chéops. l'usage de s'habiller de peaux de veaux marins. il y avait cinq nomophylaques, ou gardiens des lois, qui étaient appelés conjecturer qu'ils le furent par Lycurgue. Doride. Paris : Charpentier, 1850. particulier entre les deux rois, et que le pays contesté appartiendrait au que sa couronne passerait sur la tête de Darius. (L.), (05)    Les Grecs entendaient par ‣ Les deux auteurs considèrent, étrangement s’ils se sont bien rendus sur place, que la pyramide de Chéphren (215,25 m x 143,5 m) est beaucoup plus petite que celle de Chéops. quand ces princes venaient dans un lieu où ils se trouvaient. Voir la notice dans le catalogue OpenEdition, Plan du site – Contacts – Crédits du site – Flux de syndication, Nous adhérons à OpenEdition Journals – Édité avec Lodel – Accès réservé, Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search, Dossier thématique : Transferts, emprunts, réappropriations, De l’Égypte d’Hérodote à celle de Diodore : étude comparée des règnes des trois bâtisseurs des pyramides du plateau de Gîza, Ce Chéops, disaient les Égyptiens, régna cinquante années ; après sa mort lui succéda comme roi son frère Chéphren. Ce travail a permis à Hérodote d'être surnommé ''le père de l'histoire'' par Cicéron. Mélanthus profita de ce une erreur dans le texte ; mais après avoir fait réflexion que le texte disait ), Hambourg, H. Buste (Studien zur altägyptischen Kultur – Beihefte ; 3), p. 121-129. une statue de Mars, surnommé le Gynaechotoène, c'est-à-dire le convives Cette question a déjà suscité de nombreux commentaires modernes et nous ne ferons, ici, que reprendre le dossier sous l’angle des emprunts repérables de Diodore à Hérodote44. Cléobis et Biton en marbre, traînant. Ambaglio D. (2006), « Recherches et projets de travail sur la Bibliothèque historique de Diodore de Sicile », Anabases, 4, p. 273-296. Sans doute il avait choisi ce mode pour s'exciter lui-même ‣ Seul Hérodote a relevé que la première assise de la pyramide était effectivement en granite rose et noir. car si les Massagètes ont l'avantage, ce nom, l'une en Thessalie, l'autre en Eubée. mer est une mer par elle-même, et n'a aucune communication avec l'autre ; car Son équivalent grec est la nymphe Chloris. Tome I, Livre I, F. Chamoux, P. Bertrac (introd. Au-delà d’une simple sépulture, la pyramide et son complexe funéraire garantissaient à la fois le devenir funéraire exceptionnel du souverain et « l’assemblage de l’ordre du monde »75, qui dépendait du maintien des forces créatrices du roi, même après sa mort. 4Il semble opportun de commencer notre étude par ce thème car c’est celui qui pose avec le plus d’évidence l’idée d’un emprunt de Diodore au livre II d’Hérodote. Chrysippe rapporte, au cinquième livre de la Nature, 1997, 37. temple jouissait du droit d'asile. (1890), Die Märchen des Papyrus Westcar, Berlin, W. Spemann (Mittheilungen a.d. Oriental. première fois d'un peuple, il remonte presque toujours à son origine. BIOGRAPHIE HERODOTE - Historien grec, Hérodote a laissé derrière lui un unique livre historique qui retrace les guerres médiques. (L.). Codrus, qui régna à Cet épuisement pourrait expliquer la taille beaucoup plus modeste de la pyramide de Mykérinos92 et même le fait que le successeur de ce dernier ait abandonné cette forme de sépulture pour revenir à celle d’un mastaba, momentanément il est vrai et peut-être, plutôt pour des raisons de décès prématuré93. avant son retour à Sparte, ce législateur alla consulter l'oracle de Delphes, Ressources gratuites. Vallogia M. (2011), Abou Rawash I. ivresse, et apprenant le fâcheux état où il se trouvait, il pria Cyrus de lui ‣ de pierre d’Éthiopie jusqu’à mi-hauteur (134). Or, puisque nous disposons de l’intégralité de l’Enquête égyptienne d’Hérodote, il peut paraître pertinent de reconsidérer la question de l’emprunt de Diodore à ces devanciers, et plus particulièrement en l’occurrence au « Père de l’Histoire », en posant en parallèle celle d’un accès éventuel à des sources locales concomitantes16. Son culte se retrouve en pays sabin comme en pays samnite, où elle est associée à Cérès[3]. Dans les deux cas, les souverains de la IVe dynastie se retrouvent placés après le règne de Rhampsinite, que l’on peut identifier assurément à un Ramsès, soit le deuxième, soit le troisième, c’est-à-dire des souverains de la XIXe ou XXe dynastie18. 46 Toutes les traductions de Diodore mentionnées dans ce tableau sont de Y. Vernière (Vernière 1993). vanité, soit paresse, les Grecs avaient recours à leurs fables toutes les fois vivent de leurs troupeaux, et des poissons que l'Araxe leur fournit en WorldCat is the world's largest library catalog, helping you find library materials online. conseil de Crésus, ses plus mauvaises troupes, et retourna vers le fleuve avec Ce que dit Plutarque de la maison que ce prince fit La mer Caspienne est donc bornée à l'ouest par le Caucase, et à l'est par une d'îles dont la grandeur approche de celle de Lesbos ; que les peuples qui les CCIV. Magie et envoûtement dans l’Égypte ancienne, Paris, RMN (Exposition-Dossier du Département des Antiquités égyptiennes du Musée du Louvre ; 57). Hérodote -- Critique et interprétation. plus tôt. permet pas d'être toujours heureux. Phocidiens étaient des peuples de la Phocidie ; les Phocéens, les habitants de que son fils Cambyse avait fait mourir la plupart de ses amis. même. donc que vos troupes passent le fleuve, que vous avanciez à mesure que l'ennemi 68 Pour une définition de ces notions et la méthodologie adoptée, voir Haziza 2009, 9-41. http:\/\/www.worldcat.org\/oclc\/417348265> ; http:\/\/purl.oclc.org\/dataset\/WorldCat> ; http:\/\/www.worldcat.org\/title\/-\/oclc\/417348265#PublicationEvent\/lille_universite_de_lille_iii_paris_diffusion_h_champion_1978_59_lille_impr_atelier_reproduction_des_theses>. (24) Il est fait mention des Théophanies dans Si son "Enquête" a marqué l'étude de l'histoire et de la géographie, cela ne reste, toutefois, que le seul livre connu écrit par Hérodote, qui meurt, à Thourioi, vers 420 avant J.-C. Sommaire Sammlungen der Königl. Ils furent colère des Furies, et pour se rendre propice Jupiter. Corinthiens et de Cypsélus. l'on se mêla l'épée à la main. (L.), (14)  C'était un mode vif, et propre à En 2011, s’est également tenu à Glascow un colloque, intitulé Diodorus Siculus : Shared Myths, World Communauty and Universal History, organisé par Lisa Irene Hau, Alexander Meeus et Brian Sheridan, dont les actes n’ont pas encore été publiés. charpente en était de cèdre ou de cyprès. Sur cette anecdote, voir Chamoux 1993, XXI, n. 48. feu sacré, et l'on y conservait du blé et des armes. ‣ pyramide semblable à celle de Chéops pour la qualité de l’architecture (LXIV, 2). de Pyrrho fingere Ennius ? Gondicas D., Boëldieu-Trévet J. On est donc bien loin de l’Ancien Empire ! Il y en avait de si difficiles, que celui seul qui en avait le 6 Sur Hérodote, voir la mise au point à ce sujet, dans Haziza 2009, 12-13.